Pôle emploi : comment faire valoir ses droits

Départ involontaire d'une entreprise, rupture conventionnelle du travail... Dans ces cas, le chômeur peut faire valoir ses droits à indemnités auprès de Pôle emploi. Mais des démarches sont nécessaires pour mener à bien son dossier. Après l'inscription, le demandeur d'emploi doit transmettre impérativement une attestation remise par l'employeur qui justifie du versement d'allocations chômage.

Les missions de Pôle emploi

Pour simplifier les démarches des personnes en recherche d'emploi, Pôle Emploi est ce que l'on appelle le référent unique. À la fois interlocuteur pour le versement d'indemnisations chômage et accompagnateur dans le projet professionnel, il centralise également les offres d'emploi transmises directement par les employeurs. Pôle Emploi accueille, informe, oriente et indemnise les chômeurs. Du côté des entreprises, il se charge de les conseiller sur leurs recrutements en analysant leurs besoins, en sélectionnant des candidats et en les informant sur les dispositifs en place comme les aides à l'embauche (CAE, AFPR..).

Quelles indemnités peut-on obtenir de Pôle Emploi ?

Les indemnités chômage sont versées aux personnes inscrites à Pôle Emploi sous certaines conditions. Elles prennent la forme de l'allocation d'aide au retour à l'emploi (ARE). L'ARE est limitée à 24 mois maximum ou 36 mois pour les plus de 50 ans.
L'indemnité chômage est calculée en fonction des anciens salaires et des primes. Le montant brut de l'allocation journalière d'aide au retour à l'emploi sera le montant le plus élevé entre 57,4% du salaire journalier de référence (SJR), et la somme : 11,64 € + 40,4% du SRJ. En revanche, la prime d'activité et le RSA sont versés par la Caf.

Qui a droit aux indemnités ?

L'ARE est accordée si le chômeur réunit certaines caractéristiques : départ involontaire de son poste, fin d'un contrat à durée déterminée ou rupture conventionnelle ; avoir travaillé au moins 4 mois au cours des 28 derniers mois (ou des derniers 36 mois pour les plus de 50 ans) ; être physiquement capable de travailler ; être résident français ; être à la recherche active d'un nouvel emploi ; ne pas pouvoir prendre sa retraite à taux plein.
Certaines démissions dites légitimes peuvent ouvrir des droits au chômage : c'est le cas, par exemple, lorsque le conjoint est muté dans une autre région, si la démission (via ce modèle de lettre de démission si vous êtes en CDI) intervient pour cause de non-paiement des salaires ou suite à une cessation de l'activité de l'entreprise, etc.

Fonctionnement

Pôle Emploi est né de la fusion entre l'ANPE (Agence nationale pour l'emploi) et les Assedic (Associations pour l'emploi dans l'industrie et le commerce) en 2008. C'est un service public ouvert à tous ceux qui sont au chômage.

Contacter Pôle Emploi

Pour le candidat, un numéro de téléphone unique, le 39 49, est disponible ainsi qu'un site internet www.pole-emploi.fr. Pour l'employeur, c'est le 39 95.

Chômage

Annonces Google