Congé de proche aidant : montant du salaire, conditions et durée

Congé de proche aidant : montant du salaire, conditions et durée [CONGE PROCHE AIDANT] Pour s'occuper d'un proche présentant un handicap ou une perte d'autonomie grave, le salarié peut, à compter du 1er octobre, bénéficier d'un congé rémunéré, le congé de proche aidant, ex congé de soutien familial.

[Mise à jour du lundi 5 octobre 2020 à 17h52] Les aidants qui soutiennent un proche malade ou âgé peuvent prendre un congé indemnisé, d'une durée maximale de trois mois ou d'un an réparti sur l'ensemble de la carrière professionnelle, à compter du 1er octobre 2020. Cette réforme du congé de proche aidant, qui jusque-là n'était pas rémunéré, "matérialise un soutien de l'Etat aux 8 à 11 millions d'invisibles qui sont les acteurs de première ligne de la solidarité", explique la ministre déléguée aux Solidarités, Brigitte Bourguignon. Le montant de l'indemnité versée par la Caf ou la MSA atteindra 43,83 euros par jour pour une personne vivant en couple et 52,08 euros pour une personne seule. L'article ci-dessous sera mis à jour prochainement.

Qu'est-ce que le congé de proche aidant ?

Le congé de proche aidant, ex congé de soutien familial, permet d'aider un proche atteint de handicap ou d'une grave perte d'autonomie. Le congé de proche aidant est ouvert à l'ensemble des salariés.

Qui a droit au congé de proche aidant ?

Le congé de proche aidant est accordé au demandeur à condition que la personne aidée ait certains liens avec lui. Il peut s'agir :

  • De la personne avec laquelle il vit en couple (mariage, Pacs ou concubinage)
  • De son ascendant (parents, grands-parents, arrière grands-parents...), son descendant (enfants, petits-enfants, arrière petits-enfants...), l'enfant dont il assume la charge (au sens des prestations familiales) ou de son collatéral jusqu'au 4e degré (frère, sœur, tante, oncle, cousin(e) germain(e), neveu, nièce...)
  • De l'ascendant, le descendant ou le collatéral jusqu'au 4e degré de la personne avec laquelle le salarié vit en couple
  • D'une personne âgée ou handicapée avec laquelle il réside, ou avec laquelle il entretient des liens étroits et stables, à qui il vient en aide de manière régulière et fréquente pour accomplir tout ou partie des actes ou des activités de la vie quotidienne, et ce à titre non professionnel.

La personne aidée doit par ailleurs résider en France de façon stable et régulière.

Quel salaire pendant le congé de proche aidant ?

A compter du 1er octobre 2020, le congé de proche aidant est rémunéré. Le montant de l'allocation journalière du proche aidant (AJPA) versée par la Caf ou la MSA est fixé à :

  • 52,08 euros pour un aidant qui vit seul
  • 43,83 euros pour une personne vivant en couple (mariage, Pacs ou concubinage).

Bon à savoir :

  • L'aidant a droit à un maximum de 22 AJPA par mois
  • L'indemnité peut être versée à la demi-journée, sauf pour les demandeurs d'emploi.

Quelle est la durée du congé de proche aidant ?

La durée du congé de proche aidant est plafonnée. La limite peut être définie soit :

  • Par convention ou accord de branche ou, sinon, par convention ou accord collectif d'entreprise
  • Ou, en l'absence de dispositions conventionnelles, limitée d'office à 3 mois.

Le congé pour proche aidant est renouvelable sans toutefois pouvoir dépasser la durée d'un an sur l'ensemble de la carrière du salarié.

Comment demander un congé de proche aidant ?

Le salarié désireux de prendre un congé de proche aidant doit en informer son employeur en respectant les conditions et délais fixés par la convention collective, accord collectif, accord de branche, d'entreprise ou d'établissement, si de telles dispositions existent.

Dans les autres cas, le salarié peut adresser sa demande par "tout moyen permettant de justifier de la date de la demande", peut-on lire sur Service-public.fr, comme une lettre recommandée. Dans ce courrier, le salarié désireux de prendre son congé de proche aidant doit faire mention de :

  • Sa volonté de suspendre son contrat de travail pour bénéficier du congé de proche aidant
  • La date de son départ en congé
  • Sa volonté ou non de fractionner le congé (ou de le transformer en temps partiel).

Renouvellement du congé de proche aidant

Le congé de proche aidant est renouvelable et le salarié qui en bénéficie peut demander à ce qu'il soit prolongé dans les conditions et délais d'information éventuellement fixés par convention ou accord collectif d'entreprise (ou par convention ou accord de branche).

En l'absence de dispositions conventionnelles, le salarié doit envoyer sa demande de renouvellement de congé de proche aidant au moins 15 jours avant la date de fin du congé initialement fixée. Pour ce faire, il peut passer par tout moyen lui permettant par la suite de prouver la date de sa demande, comme une lettre recommandée, papier ou électronique.

Comment se passe la reprise du travail après le congé de proche aidant ?

Le retour à l'entreprise pour le salarié ayant pris un congé de proche aidant se termine à la fin prévue de celui-ci ou de manière anticipée à la demande du salarié suite à l'un des évènements suivants :

  • Décès de la personne aidée
  • Admission de la personne aidée dans un établissement
  • Baisse importante des ressources du salarié
  • Recours à un dispositif d'aide à domicile pour assister la personne aidée
  • Prise d'un congé de proche aidant par un autre membre de la famille.

Dans ce cas, charge au salarié d'informer son employeur qu'il compte mettre fin de manière anticipée à son congé de proche aidant dans les conditions fixées par convention ou accord collectif d'entreprise (ou par convention ou accord de branche). Il lui faut notamment respecter la durée de préavis avant son retour.

En l'absence de dispositions conventionnelles, le salarié envoie par tout moyen qui lui permette de justifier de la date de la demande (lettre papier ou lettre recommandée électronique, par exemple) une demande à l'employeur au moins 1 mois avant la date à laquelle il entend mettre fin de manière anticipée à son congé.

A son retour, le salarié ayant bénéficié du congé de proche aidant retrouve son poste ou un poste similaire avec une rémunération au moins équivalente. Il a le droit de demander un entretien professionnel à son employeur à son retour (comme avant son départ d'ailleurs).

Congés