Impôts indirects : définition, traduction

Définition du mot Impôts indirects

Un impôt indirect est une contribution fiscale perçue par le Trésor public. À la différence des impôts directs, les impôts indirects sont supportés par le contribuable mais versés par une tierce personne. Le contribuable et le redevable de l'impôt sont deux personnes différentes. Dans une grande majorité des cas, les impôts indirects sont payés à l'administration fiscale par les entreprises, mais sont réellement supportés par les consommateurs. En effet, le montant de l'impôt est répercuté sur le prix d'achat du bien ou du service. L'impôt indirect le plus connu est la TVA (taxe sur la valeur ajoutée). C'est l'entreprise qui vend le bien ou le service qui est redevable de l'impôt, c'est elle qui verse la TVA au fisc. Néanmoins, c'est bel et bien le consommateur acheteur du bien ou du service qui supporte le coût de cet impôt. La TVA représente 60% des recettes fiscales de l'État en France. Il existe d'autres types d'impôts indirects tels que la taxe sur les produits pétroliers ou encore les droits de douane. Les gouvernements ont tendance à augmenter davantage les impôts indirects plutôt que les impôts directs. En effet, le nombre de redevables des impôts indirects est plus faible ; l'impôt indirect est donc plus facile à collecter, et l'impact sur le contribuable est moins important puisque celui-ci n'a pas réellement conscience de payer un impôt lorsqu'il achète un bien ou un service.

Traduction du mot Impôts indirects en anglais

Indirect tax
There will be a new indirect tax next year.
Il y aura un nouvel impôt indirect l'année prochaine.

Autour du même sujet

Dictionnaire économique et financier

Annonces Google