Flux d'informations : définition et fonctionnement pratique

L'une des bases mêmes de l'informatique reste le flux d'informations. Sans celui-ci, aucun transfert de données ne peut être réalisé. Le fonctionnement d'un programme ou d'un ordinateur n'est alors plus assuré. Quels sont les grands principes du flux d'informations ? Comment se traduisent-ils dans la pratique ?

Qu’est-ce qu’un flux d’informations en informatique ?

Comme sa dénomination l’indique, un flux de données est un transfert d’informations utiles effectué d’un point A vers un point B. L’opération se réalise à partir d’une bande transporteuse où le traitement des éléments est séquentiel et non global. Il convient de bien distinguer le flux du lot de données. Ce dernier est une suite de commandes automatiques qui découlent d’un processus. En revanche, un flux génère d’autres flux pour assurer le transfert. On parle alors de chaînes de traitement puisque ces mêmes flux, parfois assimilés à des filtres, présentent des similarités dans leur fonctionnement.

La gestion de flux d’informations intervient aussi bien dans le fonctionnement du matériel informatique que dans les applications qu’il propose. Cet aspect est constamment mis à contribution dans l’usage d’un PC. Déplacement de fichiers, mise en route d’un logiciel, gestion de trafic pour un réseau IP, analyses statistiques, navigation web, gestion des informations entrantes et sortantes… Quel que soit l’aspect concerné, le flux de données est un facteur incontournable au cœur de toute activité informatique.

Comment fonctionne un flux d’informations ?

Afin de fournir une suite intelligible et de retranscrire les données sous leur forme originelle, la gestion du transfert d’informations nécessite un protocole rigoureux. Le système intègre un type de requêtes continues pour veiller à une exécution renouvelée de manière automatique. Ainsi, on assure la continuité des données qui sont, par essence, volatiles. Quant aux requêtes, elles sont considérées comme statiques.

Il est également possible de prendre en compte une réduction de la charge dans la gestion des flux de données. Le principe repose sur des mécanismes d’adaptation afin de s’accorder aux variables des fluctuations et du rythme des informations. Cela évite notamment une rupture dans la chaîne de traitement.

Quel que soit le mode adopté, le flux d’informations doit rester stable et performant. C’est pourquoi il existe plusieurs offres de systèmes dédiés à la gestion de flux de données. Également appelés « data stream management system » ou DSMS, ils sont en mesure d’exécuter des requêtes continues ou conventionnelles de la même manière qu’un logiciel système de type SGBD.

Traduction

Dans le domaine informatique, le flux d’informations peut être traduit littéralement par « Information Flow ». Si l’on emploie l’appellation « flux de données », on parle alors de « Data Flow » ou « Data Stream ». Pris séparément, le terme flux est désigné par « stream ». À l’origine, les flux étaient considérés comme des canaux. En anglais, il s’agissait de « channels ».

Exemple :

Il faut veiller à ce que le flux d'information reste optimal pour pouvoir travailler dans de bonnes conditions.

We need to make sure the information flow remains optimal so we can work in good conditions.

Autour du même sujet

Flux d'informations : définition et fonctionnement pratique
Flux d'informations : définition et fonctionnement pratique

Qu’est-ce qu’un flux d’informations en informatique ? Comme sa dénomination l’indique, un flux de données est un transfert d’informations utiles effectué d’un point A vers un point B. L’opération se réalise à partir d’une bande transporteuse où le...