Lancer sa start-up : toutes les étapes

La start-up est une jeune entreprise à fort potentiel de développement. Si beaucoup de jeunes entrepreneurs décident de se lancer dans ce projet ambitieux, il convient d'en maîtriser tous les enjeux afin d'éviter les mauvaises surprises.

Comment lancer une start-up en France ?

En France, la création d’une start-up, ou jeune pousse, est encouragée par l’Etat, qui met à disposition des jeunes entrepreneurs de nombreux incitateurs en vue de faciliter les démarches de création d’entreprise. Ainsi, il existe des structures d’accompagnement réservées aux jeunes entrepreneurs désireux de monter leur start-up, et qui peuvent prendre la forme d’ateliers et de sessions de formation spécifiques. L’Etat français, pour encourager les jeunes à lancer leur start-up, facilite également les démarches de création d’entreprise et prévoit par ailleurs des aides financières pour le jeune start-upper.

Les étapes de la création d’une start-up

La première étape, qui va conditionner l’ensemble du projet, est la recherche d’une idée innovante. Cette idée doit découler d’un besoin, donc nécessiter une cible, et doit avoir un certain potentiel commercial. Cette idée sera ensuite formalisée par la création d’un business plan en vue de financer le projet, sachant que l’emprunt bancaire n’est pas la seule possibilité de financement (crowdfunding, business angels…). Vient ensuite la création concrète de la start-up, avec l’ensemble des démarches propres à la création d’une société : rédaction des statuts, déclaration des activités, publication et immatriculation de la start-up.

Lancer sa start-up sans argent

S’il est plus facile de lancer sa start-up avec des fonds au départ, ce n’est pas non plus une condition rédhibitoire. Le plus important reste l’idée initiale : une fois qu’elle a été trouvée et qu’elle s’avère pertinente, il faudra compter sur une communication efficace et optimale dans le but d’augmenter la visibilité produit/service, et d’attirer l’attention sur le produit. D’où l’importance de l’idée de départ, qui doit répondre à un besoin client bien défini.

Créer sa start-up quand on est étudiant

Depuis 2014, il est possible de bénéficier du statut Etudiant-Entrepreneur, et donc de créer sa start-up tout en continuant à être étudiant. Ce statut peut être obtenu entre 18 et 28 ans, et peut être conservé pendant toute la durée du cycle d’études supérieures. Les jeunes diplômés peuvent aussi y avoir droit. L’étudiant est accompagné au cours de son projet de création d’entreprise, et il peut voir son cursus scolaire aménagé en fonction de son projet. L’accompagnement personnalisé s’effectue par le biais des PEPITE (Pôles Etudiants Pour l’Innovation, le Transfert et l’Entrepreneuriat), avec l’apport d’un enseignant et d’un référent extérieur.

Comment trouver une bonne idée de start-up ?

Trouver une bonne idée de start-up, c’est avant tout trouver une réponse à un problème. L’idée doit naître d’un besoin décelé dans la société et pour lequel il n’y a aucune réponse apportée, du moins pas suffisante. La cible et le potentiel commercial doivent être vérifiés au moyen d’une étude de marché fiable et réaliste.

Autour du même sujet

Création d'entreprise