Cash pooling : définition et comptabilisation

De plus en plus utilisé pour améliorer la gestion de la trésorerie, le cash pooling permet de gérer de manière centralisée des comptes des filiales d'un même groupe sans violer le monopole bancaire. Découvrez ses conditions et ses inconvénients.

Qu'est-ce que le cash pooling ?

Aussi appelé cash management, le cash pooling regroupe l'ensemble des techniques de centralisation de la trésorerie d'un même groupe. Son objectif est de permettre au groupe de mieux gérer et d'optimiser la liquidité des sociétés d'un groupe en fonction de ses besoins et de ses excédents. Le cash pooling permet ainsi de diminuer le niveau global d'endettement à court terme et de négocier des taux d'intérêt plus intéressants.

Comptabilisation cash pooling

Lorsqu'une entreprise avance des fonds à une société du même groupe, la comptabilisation du cash pooling s'effectue en débitant le compte 451 "Associés - Comptes courants" et en créditant le compte 452 "Banque". Lorsqu'une entreprise reçoit des fonds de la part des autres sociétés du même groupe, la comptabilisation du cash pooling s'effectue en débitant le compte 452 "Banque" et en créditant le compte 451 "Associés - Comptes courants". Quant aux intérêts générés par l'opération, ils doivent être comptabilisés dans le compte 768 "Autres produits financiers" lorsqu'ils sont perçus, et dans le compte 6615 "Intérêts des comptes courants et des dépôts créditeurs" lorsqu'ils sont payés.

Traduction de cash pooling en français

En français, le terme "Cash pooling" peut être traduit par "Centralisation de la trésorerie".

Cash pooling : conditions

Ce sont les articles L 312-2 et L 511-7 du Code monétaire et financier qui définissent les conditions de mise en place du cash pooling en entreprise. Si tous les types d'entreprises ont le droit de mettre en place ce système, elles doivent toutefois répondre à certaines obligations :

  • avoir un lien de capital entre elles
  • disposer d'un statut social leur permettant de mettre en place ce système
  • préserver l’intérêt social de chaque société
  • formaliser une convention de trésorerie

Même si cela n'est pas obligatoire, les groupes sont également encouragés à établir une convention de gestion de centralisation de trésorerie.

Inconvénients du cash pooling

Même s'il présente de nombreux avantages, le cash pooling a aussi des limites qui dépendent de l'environnement, du contexte et de la culture de chaque groupe et filiale. Le plus gros inconvénient du cash pooling réside dans la perte d'indépendance économique des différentes filiales, les plus solvables devant sans cesse venir en aide à celles en difficulté. Ainsi, lorsqu'une filiale n'est plus en capacité de rembourser son crédit, cela a des répercussions sur l'ensemble du groupe. Le cash pooling a donc tendance à augmenter les risques de concentration. En parallèle, il répond à des normes fiscales et juridiques strictes et complexes, et peut s'avérer long et fastidieux à mettre en place, notamment chez les grands groupes.

Autour du même sujet

Gestion d’entreprise