Investissement direct à l'étranger : définition, traduction et synonymes

Chargement de votre vidéo
"Investissement direct à l'étranger : définition, traduction et synonymes"

Investissement direct à l'étranger : définition, traduction et synonymes Ces investissements jouent un rôle majeur dans l'internationalisation d'une firme. Très appréciés des universitaires, ils permettent également de mesurer l'attractivité économique d'un pays.

Quelle est la définition d'investissement direct à l'étranger ? 

Les IDE (ou investissements directs à l'étranger) sont les investissements réalisés par une entreprise en direction d'une entreprise étrangère. Ces investissements peuvent avoir pour objectif la prise de contrôle de la gestion d'une société aussi bien que la création ou le développement d'une filiale basée à l'international ou encore la fusion. Ils sont principalement guidés par la volonté de réduire les coûts de production (main-d'oeuvre moins chère, fiscalité plus avantageuse, proximité de certaines matières premières...) ou de s'implanter sur un nouveau marché. En ce sens, les IDE jouent un rôle moteur dans la multinationalisation d'une firme. Ils sont également très appréciés des économistes pour mesurer l'attractivité économique d'un pays.

Généralement, les IDE impliquent la notion d'un intérêt durable, justifiant ainsi une relation à long terme entre l'entreprise étrangère et celle qui investit.  Cet intérêt durable se traduit bien souvent par un investissement direct dès lors que l'entreprise détient au moins 10% du capital ou des droits de vote de l'entreprise tierce basée dans un autre pays. L'investissement direct implique l'opération initiale entre les deux structures mais surtout toutes les transactions financières qui suivront entre elles et les autres entreprises du même groupe international, par exemple. 

Les différents exemples d'investissements directs à l'étranger 

Il en existe trois :

  • les investissements en capital social qui regroupent les participations de plus de 10% dans l'entreprise, mais aussi les souscriptions aux augmentations de capital et les dotations de succursales, en plus des investissements immobiliers
  • les bénéfices réinvestis qui concernent la partie non reversée et mise en réserve des résultats opérationnels courants des filiales et des autres participations à l'étranger. Elle est prise en compte à hauteur de la quote-part du capital social détenu par l'investisseur
  • les prêts entre les investisseurs directs et les entreprises dans lesquelles ils ont investi et les prêts entre entreprises appartenant à un même groupe situées dans des pays différents, même lorsqu'elles n'ont pas de lien en capital social.

Les revenus des IDE sont enregistrés dans un autre poste de la balance des paiements, au sein de la balance courante.

Pourquoi certains pays attirent plus d'IDE que d'autres ? 

Les investissements directs à l'étranger sont souvent déterminés par les caractéristiques économiques des pays d'accueil : l'existence et la taille du marché, la stabilité politique et économique, la libéralisation des politiques commerciales, l'état des infrastructures et des institutions, etc.

D'une manière générale, l'effet des IDE est favorable sur la croissance économique des pays d'accueil, et ce grâce aux transferts de technologie induits et de capital humain. Toutefois, l'impact des IDE sur le commerce international, l'emploi dans les pays investisseurs, les conditions de travail et l'environnement font l'objet de controverses. 

Mesurés par les statistiques issues de la balance des paiements, les IDE ont connu une très forte progression depuis le milieu des années 1980 et contribuent de façon déterminante à la mondialisation des économies. Ils représentent l'un des principaux indicateurs de l'attractivité économique des pays.

La France et les investissements directs à l'étranger

D'après le rapport mondial sur l'Investissement 2019 publié au mois de juin par la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement, la France a reçu 37,3 milliards de dollars de flux d'IDE en 2018, soit une hausse de 25,1% par rapport à 2017. La France est le douzième pays récipiendaire dans le monde après les Etats-Unis, la Chine, Hong-Kong, Singapour, les Pays-Bas, le Royaume-Uni, le Brésil, l'Australie, l'Espagne, l'Inde et le Canada. En termes de stock d'IDE entrants, la France se classe 11e. Les stocks d'IDE en France sont en légère progression (+0,8 % en 2018.)

Traduction du mot IDE en anglais

FDI (Foreign Direct Investment) : "This company raised its internationalisation through its FDI." "Cette entreprise a accru son internationalisation grâce à ses IDE."

Synonyme(s) du mot IDE

On peut trouver l'acronyme IDI (Investissements Directs Internationaux) comme synonyme des IDE. 

Dictionnaire économique et financier