Simulation d'impôt : calcul et simulateurs

La déclaration de l'impôt sur le revenu est une thématique annuelle récurrente pour les Français. Pour connaître le montant à payer, et mieux anticiper ce poste de dépense, il est possible de réaliser une simulation d'impôt. Explications sur le mode calcul et exemples concrets d'application.

Comment faire une simulation impôt sur le revenu ?

Des simulateurs en ligne permettent d’anticiper le montant global de l’impôt à payer. Pour réaliser une simulation d’impôt sur le revenu, il est possible de se rendre directement sur le site officiel des impôts. Un modèle simplifié (déclaration de salaires et charges courantes) et un modèle complet sont proposés pour réaliser la simulation. Pour les salariés, un abattement de 10 % est automatiquement appliqué sur les revenus du travail. Il comprend les frais professionnels engendrés par l’activité salariée (transport, repas…), sous forme de forfait. Si les dépenses sont supérieures à cet abattement forfaitaire, il est recommandé de déduire les frais réels (qu’il faut pouvoir justifier). Différents simulateurs sont disponibles sur le site officiel des impôts, dont un simulateur de frais kilométriques.

Comment calculer ses impôts ?

Pour calculer le montant de l'impôt à payer, il faut additionner les revenus nets effectivement perçus par chaque membre du foyer fiscal : salaires (pour les travailleurs salariés), bénéfices professionnels (pour les indépendants et entreprises), retraites, allocations chômage le cas échéant. Mais aussi revenus fonciers (location de biens) et revenus de capitaux mobiliers (actions, obligations, assurances-vie…). Selon les situations, des charges et abattements (qu’il faut aussi déclarer) seront déduits du montant global des revenus nets déclarés. Les déficits éventuels sont aussi à déclarer et à soustraire.

Formule de calcul de l'impôt

La formule de calcul brute de l’impôt est déterminée par la tranche de revenus nets imposables annuels à laquelle appartient le foyer du déclarant. De chaque tranche dépend un taux marginal d’imposition (exprimé en pourcentage).

  • Jusqu’à 10?084 euros : pas d’imposition ;
  • De 10?084 euros à 25?710 euros : 11 % ;
  • De 25?710 euros à 73?516 euros : 30 % ;
  • De 73?516 euros à 158?122 euros : 41 % ;
  • Plus de 158?122 euros : 45 %.

La formule de calcul de l’impôt brut est ainsi exprimée pour chaque tranche :

  • De 10?084 à 25?710 euros : (R x 0,11) - (1?109,24 x N) ;
  • De 25?710 à 73?516 euros : (R x 0,30) - (5?994,14 x N) ;
  • De 73?516 à 158?122 euros : (R x 0,41) - (14?080,90 x N) ;
  • Plus de 158?122 euros : (R x 0,45) - (20?405,78 x N).

R représente le revenu net imposable, N est la part de quotient familial.

Simulation de l'impôt d'un célibataire

Pour un célibataire percevant un salaire de 30?000 euros nets imposables annuels, le calcul s’effectue comme suit :

  • (30?000 x 0,30) – (5?994,14 x 1) = 3?005,86.

Dans ce cas, R = 30?000 (salaire net imposable) et N = 1 (le déclarant vivant seul) ; 0,30 correspond au taux marginal d’imposition de cette tranche de revenus (de 25?710 à 73?516 euros). Le montant de l’impôt à payer sera ici de 3?005,86 euros pour l’année.

Impôt sur le revenu