Créer sa boîte de conseil : les étapes

Le conseil est un secteur d'activité prisé par les jeunes diplômés, mais aussi par de nombreux actifs pour ses avantages, en matière de rémunération notamment. Créer sa boîte de conseil s'avère dès lors un enjeu fondamental, et chaque étape compte.

Comment faire du conseil ?

Une formation en école de commerce ou d’ingénieur reste la meilleure solution pour devenir consultant. Cela étant, il est possible de devenir consultant sans nécessairement passer par une école de commerce : un master (Bac +5) sera exigé, avec une spécialisation dans le management, ou encore le conseil en organisation.

Comment fonctionne un cabinet de conseil ?

Un cabinet de conseil propose les services de consultants à ses clients. Les consultants sont des professionnels du métier qui disposent d’une expertise dans un domaine particulier, et qui vont en faire bénéficier l’entreprise qu’ils accompagnent. Il peut par exemple s’agir de la réalisation d’un projet, ou encore de la résolution d’une problématique inhérente à l’entreprise. Au cours de leur travail, les consultants vont réaliser un audit de l’entreprise afin de comprendre son fonctionnement et se rendre compte des éventuels problèmes internes, avec pour objectif de mettre sur pied une stratégie optimale et un guide des bonnes pratiques.

Comment créer sa société de conseil ?

La première étape est la création du business plan. Ce document, qui officialise le projet de création d’entreprise, permettra notamment de solliciter les banques pour financer le projet. Vient ensuite la définition du statut juridique de la société, qui aura des conséquences directes sur l’organisation du cabinet de conseil ainsi que son fonctionnement. Il s’agira ensuite de trouver des locaux pour créer le siège social de l’entreprise et obtenir l’attestation de domiciliation, document important pour la suite des démarches de création d’entreprise. La dernière étape, l’immatriculation du cabinet de conseil, sera plus complexe s’il s’agit d’une société commerciale, puisqu’il y aura davantage de démarches : rédaction des statuts, dépôt du capital social…

Quel est le meilleur statut juridique pour un consultant ?

Le choix du statut juridique dépend avant tout de la volonté (ou non) de s’associer. Un consultant qui souhaite exercer seul pourra créer une entreprise individuelle ou une société commerciale comme une SASU (Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle). En entreprise individuelle, les démarches seront plus simples, mais il ne sera pas possible de s’associer, au contraire de la SASU, dont les démarches seront plus longues et coûteuses. Pour s’associer dès le départ, il est conseillé d’opter pour la SARL (Société A Responsabilité Limitée) ou la SAS (Société par Actions Simplifiée).

Ouvrir un cabinet de conseil en ligne

La création d’un site web pour présenter ses activités, ses références et son équipe demeure une étape fondamentale d’un projet d’ouverture de cabinet de conseil. Le cabinet gagnera plus facilement en notoriété et en accessibilité, et il sera plus facile de se constituer une clientèle grâce à un site bien conçu et professionnel.

Autour du même sujet

Création d'entreprise