Management de transition : tout savoir sur le sujet

Management de transition : tout savoir sur le sujet Apparu en France dans les années 1980, le management de transition connaît un fort développement. Quelle est la définition de ce métier et quel salaire espérer ?

Définition du management de transition

Le management de transition consiste, pour les actionnaires ou les dirigeants d'une entreprise, à confier provisoirement la gestion de toute ou partie (filiale, branche, département) de la société à un expert opérationnel venu de l'extérieur. Ce mode de direction est souvent utilisé dans le cadre d'une situation de crise (fermeture d'un site, externalisation d'un service, redressement de l'activité, décès ou maladie du dirigeant) afin de pallier un déficit de management.

Le management de transition peut également couvrir d'autres situations plus positives telles que le développement d'une nouvelle activité (lancement de produit, ouverture d'une filiale), une fusion et acquisition avec un concurrent, la gestion d'un projet stratégique (entrée en bourse, changement du nom de la marque) ou encore l'optimisation de la performance (mise en place d'un nouveau système informatique ou comptable). Le manager de transition aide ainsi la société à "régler la situation" ou à conduire un projet d'envergure avant de rendre les manettes à la fin de la mission.

Devenir manager de transition

En tant que professionnel aguerri, le manager de direction doit disposer d'une solide expérience (entre 10 et 25 ans) dans le domaine recherché, en France ou à l'international. Adaptable et mobile, il sait être opérationnel à 100 % dans des délais très courts pour gérer les situations de crise, et fait preuve d'une disponibilité totale pour assurer sa mission en urgence partout sur la planète. En outre, le manager de transition bénéficie d'un leadership naturel qui lui permet de mobiliser l'ensemble des équipes, y compris en cas de situation tendue.

Il peut travailler en tant qu'indépendant une fois sa réputation faite dans le secteur, mais les nouveaux venus préfèrent d'ordinaire rejoindre des cabinets de management de transition pour obtenir leurs premières missions. A ce titre, le cabinet Robert Walters fait figure de référence avec un réseau comptant plus de 3 000 managers. Le domaine industriel est de loin le plus friand de ce type de profil : il concentre les deux tiers des projets en cours.

Salaire d'un manager de transition

Le salaire d'un manager de transition dépend de son niveau d'expertise, de sa notoriété et du secteur d'activité dans lequel il est spécialisé. Compte tenu des postes à hautes responsabilités occupés, la rémunération commence souvent aux alentours de 80 000 € bruts annuels, mais grimpe jusqu'à 150 000 € bruts annuels, voire davantage pour les profils les plus recherchés. Lorsque le manager de transition travaille en collaboration avec un cabinet spécialisé, sa mission auprès de l'entreprise cliente peut être effectuée en CDD, en contrat d'intérim ou en portage salarial. En revanche, lorsque le manager est indépendant, il travaille en tant que chef de sa propre entreprise.

Métiers

Annonces Google