Bonus réparation : électroménager, vélo... La liste des appareils éligibles

Bonus réparation : électroménager, vélo... La liste des appareils éligibles BONUS REPARATION. Le gouvernement a lancé le 15 décembre un bonus réparation pour inciter les Français à restaurer leurs appareils détériorés. Son montant varie entre 10 et 45 euros selon le type d'équipement à restaurer.

Inciter les Français à faire réparer leurs appareils plutôt qu'à les jeter pour en acheter des neufs. Avec le bonus réparation, le gouvernement entend accroître de 20% le volume de restauration des équipements électroniques, électriques et des appareils électroménagers en France. Une manière de réduire non seulement la facture des ménages en cette période d'inflation, mais aussi le nombre de déchets liés à l'obsolescence de ces produits. Le montant du bonus réparation, situé entre 10 à 45 euros, varie en fonction du type d'appareils que vous souhaitez réparer. Sachez également que seuls les appareils fabriqués en France et qui ne sont plus couverts par une garantie, sont éligibles à cette aide gouvernementale. Afin de bénéficier du dispositif, vous devez obligatoirement faire appel à un réparateur labellisé QualiRépar. La liste des produits concernés par le bonus réparation et l'annuaire des réparateurs agréés est disponible sur le site d'Ecologic ou d'Ecosystem, les deux éco-organismes qui participent à mettre en œuvre cette initiative. Le gouvernement a doté de 410 millions d'euros l'enveloppe destinée à financer le dispositif.

Quels sont les appareils éligibles au bonus réparation ?

Pour être éligibles, les appareils doivent avoir été fabriqués en France et ne pas être couverts par des garanties légales ou commerciales. Dans le cas où le montant de la facture de réparation serait inférieur au montant de l'aide proposée par l'Etat, alors cette dernière n'est pas prise en compte. Selon le type d'appareils que vous souhaitez restaurer, la ristourne apportée par le bonus réparation n'est pas la même. Voici, pour l'année 2023, la liste des équipements concernés et la remise associée :

Bonus réparation de 10 euros :

  • Bouilloire
  • grille-pain
  • presse-agrumes
  • Machine à café avec filtre
  • Fer à repasser

Bonus réparation de 15 euros :

  • Appareil de sport (tapis de course, vélo d'appartement...)
  • Aspirateur
  • Drone
  • Matériel audio-visuel (Chaîne hi-fi, lecteur DVD, enregistreur audio, table de mixage...).
  • Entretien du jardin (taille haie électrique, tondeuse à gazon électrique...)
  • Instruments de musique (piano, guitare, violon...)
  • Machine à café à capsule et dosette
  • Moyens de transport urbain (vélo à assistance électrique, trottinette électrique, hoverboard...)
  • Perceuse / visseuse

Bonus réparation de 20 euros :

  • Appareil photo numérique
  • Enceinte
  • Four encastrable (hors micro-onde)
  • Hotte
  • Plaque de cuisson
  • Centrale vapeur
  • Console de jeux

Bonus réparation de 25 euros :

  • Cave à vin
  • Lave-linge
  • Lave-vaisselle
  • Réfrigérateur
  • Congélateur
  • Sèche-linge
  • Tablette
  • Téléphone portable / Smartphone

Bonus réparation de 30 euros :

  • Téléviseur
  • Vidéoprojecteur

Bonus réparation de 45 euros :

  • Ordinateur portable

À partir de 2024, la friteuse, l'imprimante, le micro-onde, l'ordinateur fixe, le téléphone fixe ou le robot de cuisine rejoindront la liste des appareils éligibles. Puis en 2025, cette liste s'allongera encore avec : le climatiseur, le ventilateur, la tondeuse, le rasoir électrique, l'épilateur, le lisseur et le sèche-cheveux.

Comment bénéficier du bonus réparation ?

Pour toucher cette ristourne sur le prix d'une réparation il est nécessaire de passer par un réparateur certifié QualiRépar. Avec ce label, attribué par les eco-organisme la remise est automatiquement appliquée sur la facture du consommateur. De son côté, le professionnel est immédiatement remboursé par les éco-organismes. Actuellement, 500 réparateurs possèdent le label QualiRépar. Selon l'AFP, 1000 professionnels s'ajouteront au dispositif au cours de l'année 2023. L'élargissement sera progressif chaque année et l'Etat espère atteindre 10 000 réparateurs professionnels d'ici 2027.

Manque de réparateurs ?

La Fedelec, principal syndicat français des électriciens et électroniciens, craint que l'obtention du précieux sésame par les réparateurs soit trop complexe. En effet, pour acquérir le label QualiRépar "il faut répondre à 31 critères très strictes", explique Joël Couret, délégué à la promotion de la réparation au sein de la Fedelec. Par exemple les réparateurs "devront garantir les prestations pendant au moins trois mois, s'engager à produire des devis détaillés, justifier de l'origine des pièces détachées ou encore passer systématiquement par un portail informatique pour demander aux eco-organismes le remboursement de chaque intervention" détaille le représentant du syndicat. En clair, "ces démarches chronophages risquent de rebuter les réparateurs", confie Joël Couret. Il précise que "sur les 21 000 entreprises françaises spécialisées dans la réparation d'appareils électroniques, électriques ou électroménagers, 80% sont en réalité des artisans qui travaillent seuls". "Cette situation va davantage favoriser les grosses structures qui ont la main d'œuvre nécessaire pour absorber les contraintes du bonus réparation", redoute le délégué de la Fedelec.

Tous les appareils sont-ils réparables ?

Pour savoir si votre équipement est réparable ou non, vous pouvez consulter son indice de réparabilité. Noté de 1 à 10, il indique si votre appareil est facilement réparable. Le sigle se trouve bien souvent sur votre appareil ou bien sur son emballage. En clair, acheter un appareil avec un indice de réparabilité élevé signifie que vous aurez plus de chance d'allonger sa durée de vie, grâce à une restauration désormais facilitée par le bonus réparation.

Autour du même sujet